Wednesday , April 14 2021
Home / Liliane Held-Khawam Mania / Les nanoparticules peuvent s’auto-assembler.

Les nanoparticules peuvent s’auto-assembler.

Summary:
[embedded content] https://www.anl.gov/article/scientists-see-nanoparticles-form-larger-structures-in-real-time Le transhumanisme s’imposera à la société humaine sans que celle-ci ne l’y ait invité. Comment? Grâce à l’infiniment petit doté de propriétés redoutablement puissantes, qui permettent le contrôle permanent de l’homme. Dans nos dernières publications, nous avons abordé la question des nano-robots et de celle des poussières intelligentes (smart dust). Le sujet est éminemment important dans la mesure où ledit « progrès » imposé à l’ensemble de la planète n’est pas réversible. Or, le programme d’une ampleur phénoménale est déroulé dans un silence assourdissant des médias, du politique et des scientifiques. Bon à savoir: des nano-robots biologiques. 2 vidéos La

Topics:
Liliane HeldKhawam considers the following as important:

This could be interesting, too:

Liliane HeldKhawam writes Anticor, l’association qui dérange.

Liliane HeldKhawam writes Klaus Schwab forme l’élite mondiale…

Liliane HeldKhawam writes Le respect de la dignité universelle peut justifier la désobéissance.

Liliane HeldKhawam writes Le Nouvel homme doit être un homme parfait!

https://www.anl.gov/article/scientists-see-nanoparticles-form-larger-structures-in-real-time

Le transhumanisme s’imposera à la société humaine sans que celle-ci ne l’y ait invité. Comment? Grâce à l’infiniment petit doté de propriétés redoutablement puissantes, qui permettent le contrôle permanent de l’homme.

Dans nos dernières publications, nous avons abordé la question des nano-robots et de celle des poussières intelligentes (smart dust). Le sujet est éminemment important dans la mesure où ledit « progrès » imposé à l’ensemble de la planète n’est pas réversible. Or, le programme d’une ampleur phénoménale est déroulé dans un silence assourdissant des médias, du politique et des scientifiques.

Bon à savoir: des nano-robots biologiques. 2 vidéos La miniaturisation au service de la connectivité permanente. La poussière intelligente.

En 2017, 60 millions de consommateurs avait publié une étude qui avait retenu notre attention. On y apprenait que 100% des produits testés contenaient des nanoparticules.
100% des produits testés contiennent des nanoparticules.

Et ceci n’est pas anodin puisqu’en 2011 déjà un article de Futura Science avertissait clairement:

Les fonctions cérébrales pourraient être perturbées en cas d’exposition aux nanoparticules de dioxyde de titane. La barrière protectrice du cerveau serait en effet endommagée au contact de ces nanoparticules, que l’on retrouve dans de nombreux produits d’usage courant.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-nanoparticules-danger-cerveau-34445/

Rien qu’avec ces quelques lignes de Futura-Science, nous sommes en droit de nous demander s’il existe des liens existent entre la présence massive de ces éléments minuscules qui nous envahissent et les maladies neurodégénératives. Je vous laisse poser la question à votre médecin, ou encore mieux à l’OFSP.

La chose ne s’arrête pas là puisque les vaccins injectés aux petits comme aux grands sont soumis à la nanotechnologie. Et les nanoparticules y sont présents. C’est si vrai que même les fact checkers de Reuters l’admettent en écrivant que les nanoparticules lipidiques du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 protègent et transportent le composant du vaccin. Ils ne contiennent pas de petits ordinateurs ou robots.

https://www.nature.com/articles/s41565-020-0757-7 https://www.statnews.com/2020/12/01/how-nanotechnology-helps-mrna-covid19-vaccines-work/ https://www.reuters.com/article/uk-factcheck-vaccine-nanoparticles-idUSKBN28F0I9

Eh bien nous retiendrons que la nanotechnologie est admise en nanomédecine et dans les vaccins, mais que les nanoparticules lipidiques, banalisées sous l’appellation « gouttelette d’huile », seraient inoffensives et ne contiendrait aucun nanorobot. Or, dans l’article de statnews.com, nous lisons bien qu’il s’agit de nanotechnologie et pas simplement de nanoparticule.

Avant que Covid-19 ne se propage dans le monde entier, les vaccins à ARNm en étaient aux premiers stades de développement dans les entreprises de biotechnologie et la nanotechnologie était au centre de leurs efforts.

https://www.statnews.com/2020/12/01/how-nanotechnology-helps-mrna-covid19-vaccines-work/

Nanotechnologie donc. Un peu plus loin, on nous explique que « Les nanoparticules lipidiques sont les enveloppes moléculaires grasses qui aident les brins d’ARNm – le messager génétique qui transforme le code d’ADN en protéines – à échapper aux gardiens biologiques du corps et à atteindre leur cellule cible sans être dégradés. Ils permettent l’utilisation de certaines des technologies les plus avancées dans les vaccins et les médicaments.

Ces supports sont utilisés pour emballer les produits chimiques actifs dans des médicaments tels que la chimiothérapie Doxil ou les médicaments hypocholestérolémiants Repatha et Praluent afin qu’ils atteignent leurs cibles avec moins d’effets secondaires indésirables. Et des nanoparticules sont étudiées pour transporter le CRISPR-Cas9 d’édition du génome vers des organes cibles, dans l’espoir de résoudre un autre défi de livraison.«  Retenons que les nanoparticules lipidiques peuvent bien transporter le fameux Crispr-Cas9 capable de « bricoler » le génome…

Reset de la médecine par la nanotechnolgie

Les nanoparticules sont capables de s’auto-assembler

Les nanoparticules sont classées comme ayant au moins l’une des trois dimensions comprises entre 1 et 100 nm. Leur taille leur offre des caractéristiques uniques, impossibles à l’échelle macro. L’auto-assemblage est l’organisation spontanée de sous-unités plus petites pour former des modèles plus grands et bien organisés.

Nous voyons ainsi que les nanoparticules ont la faculté incroyable de s’auto-assembler. Mais attention, ceci ne se produit que dans certaines conditions que nous allons voir ci-dessous. L’auto-assemblage est défini comme un processus dans lequel des unités individuelles de matériau s’associent spontanément dans une structure définie et organisée ou des unités plus grandes avec une direction externe minimale. L’auto-assemblage est reconnu en tant que technique très utile pour obtenir des qualités exceptionnelles dans les nanostructures organiques et inorganiques.

Définitions et origine

L’étude de l’auto-assemblage des nanoparticules a commencé par la reconnaissance du fait que certaines propriétés des atomes et des molécules leur permettent de s’organiser en modèles. Il en résulte une variété d’applications dont les capteurs d’immeubles ou les puces informatiques.

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Self-assembly_of_nanoparticles

«L’auto-assemblage est l’organisation autonome de composants en modèles ou structures sans intervention humaine».

George M. Whitesides

«L’auto-assemblage est un processus spontané et réversible qui rassemble dans une géométrie définie déplaçant au hasard des corps distincts par des forces de liaison sélectives. [9]

Serge Palacin & Renaud Demadrill

Ce processus se produit à toutes les échelles de taille, sous la forme d’un auto-assemblage statique ou dynamique.

  • L’auto-assemblage statique utilise les interactions entre les nanoparticules pour atteindre un minimum d’énergie libre. Dans les solutions, c’est le résultat du mouvement aléatoire des molécules et de l’affinité de leurs sites de liaison les uns pour les autres.
  • Un système dynamique est contraint de ne pas atteindre l’équilibre en fournissant au système une source d’énergie externe continue pour équilibrer les forces attractives et répulsives.

Les champs magnétiques, les champs électriques, les champs ultrasonores, les champs lumineux, etc. ont tous été utilisés comme sources d’énergie externes pour programmer des grouillements de robots à petite échelle.

Les nanoparticules se mettent en mouvement sous l’effet de faisceau d’électrons. Pubmed

Voici une étude très intéressante qui apporterait de l’eau au moulin de ceux qui craignent les antennes GSM sachant que la société est envahi de nanoparticules. Les chercheurs ont manipuler des faisceaux d’électrons et ont simultanément transmis par l’imagerie au microscope électronique les mouvements de nanoparticules d’or dans un milieu cellulaire. Il en résulte que les nanoparticules sont piégées par le faisceau et se déplacent énergiquement vers l’emplacement où la densité d’électrons est la plus élevée. Leurs mouvements globaux suivent les positions des faisceaux. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23035740/

Nous disions déjà hier au sujet d ela poussière intelligente que celle-ci est peu communicante, et nécessite un « Dispositif radiofréquence millimétrique ». D’où l’intérêt évident de la 5G. Barakat, M. (2008). Dispositif radiofréquence millimétrique pour objets communicants de type Smart Dust (Doctoral dissertation, Université Joseph-Fourier-Grenoble I)

Les scientifiques voient des nanoparticules former des structures plus grandes en temps réel. Argonne

Dans une nouvelle étude réalisée au Center for Nanoscale Materials du US Department of Energy ( DOE ) Argonne National Laboratory, des chercheurs ont vu pour la première fois l’auto-assemblage de chaînes de nanoparticules in situ, c’est-à-dire en lieu tel qu’il se produit en temps réel. (cf vidéo)

Les scientifiques ont exposé un minuscule liquide « Cellule » ou poche qui contenues nanoparticules d’or recouvertes d’un revêtement chargé positivement à un faisceau intense d’électrons générés par un microscope électronique à transmission. Certains des électrons qui ont pénétré à l’extérieur de la cellule sont devenus piégés dans le milieu fluide de la cellule. (…)

Comme les électrons hydratés réduisaient la charge positive du revêtement, les nanoparticules ne se repoussaient plus aussi fortement. Au lieu de cela, leur nouvelle attraction relative a conduit les nanoparticules à« sauter » et éventuellement coller ensemble dans les chaînes longues. Cet auto-assemblage de chaînes de nanoparticules avait déjà été détecté dans différentes études, mais cette technique a permis pour la première fois aux chercheurs d’observer le phénomène tel qu’il se produisait.

« Le comportement instantané des nanoparticules est quelque chose qui n’est pas encore entièrement compris par la communauté scientifique»

Yuzi Liu, nanoscientifique à Argonne, auteur principal de l’étude.

(…) L’auto-assemblage est particulièrement intéressant pour les scientifiques car il pourrait conduire à de nouveaux matériaux qui pourraient être utilisés pour développer de nouvelles technologies pertinentes pour l’énergie. « Quand on regarde l’ auto-assemblage, nous cherchons à utiliser la nature comme un tremplin vers des matériaux artificiels », a déclaré Argonne nanoscientist Tijana Rajh, qui a dirigé le groupe qui a réalisé l’étude. (…) https://www.anl.gov/article/scientists-see-nanoparticles-form-larger-structures-in-real-time

Nous conclurons en remettant cette vidéo qui résume encore aujourd’hui l’énorme saut dans l’inconnu qu’une petite élite financièrement surpuissante impose à la planète ainsi qu’à l’ensemble de ses habitants (y compris des règnes végétal et animal). L’histoire du Covid est un épiphénomène d’une révolution bien plus profonde et globale qui met en danger l’avenir de la vie sur terre.

Il est indispensable de saisir l’ampleur du mouvement mue par une ambition inqualifiable résumée par la phrase du physicien Richard Feynman prononcée en 1959, lors d’une conférence intitulée « There’s Plenty of Room at the Bottom » à l’American Physical Society. Il y présentait une approche de synthèse ascendante (bottom-up) dans laquelle les composants constitutifs de base interagissent pour former des structures d’ordre supérieur de manière contrôlable. M Feynman avait présenté l’image d’un monde dans lequel «nous pourrions disposer les atomes un par un, comme nous le voulons».

LHK

Liliane HeldKhawam
Bienvenue sur le blog personnel de Liliane Held-Khawam! Vous trouverez ici plusieurs publications parues dans la presse ou dans des revues spécialisées. Liliane Held-Khawam est née à Héliopolis (Egypte) et a vécu au Liban, en France, Suisse, Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *