Tuesday , August 9 2022
Home / Liliane Held-Khawam Mania / Joyeux Noël! Personne ne fera taire ni son message, ni son messager.

Joyeux Noël! Personne ne fera taire ni son message, ni son messager.

Summary:
Permettez-moi en ce jour de vous souhaiter un très joyeux Noël. Je voudrais en profiter pour essayer de transmettre un message de force et d’espérance. Ce jour est particulièrement important non pas à cause d’une tradition quelconque deux fois millénaire, mais à cause du contenu du message fondamental qu’il véhicule. Le message de Noël est une immense affaire d’amour qui unit Dieu à sa création. Récemment, nous avons coup sur coup annoncé la volonté de Bruxelles de supprimer les mots Noël ou Marie, et en même temps le livre qui sous-entendait que la science ramenait à Dieu pour expliquer le commencement et la fin. J’ai aussi reçu le commentaire d’un théologien espagnol qui soulevait un problème essentiel s’il se révélait véridique. Selon cette personne, la

Topics:
Liliane HeldKhawam considers the following as important:

This could be interesting, too:

Liliane HeldKhawam writes Enfermement mental. La manipulation informationnelle pour faire obéir.

Liliane HeldKhawam writes La guerre livrée à l’humanité, la cybernétique. Article de Stéphane Zagdansk

Liliane HeldKhawam writes Le climat modifié par la variabilité des activités solaires. Une étude malaisienne. 2019

Liliane HeldKhawam writes La tempête solaire « Full-Halo » du tsunami sur la surface du soleil se dirige vers la Terre. Elle devrait être mineure à modérer. Newsweek

Joyeux Noël! Personne ne fera taire ni son message, ni son messager.

Permettez-moi en ce jour de vous souhaiter un très joyeux Noël.

Je voudrais en profiter pour essayer de transmettre un message de force et d’espérance.

Ce jour est particulièrement important non pas à cause d’une tradition quelconque deux fois millénaire, mais à cause du contenu du message fondamental qu’il véhicule. Le message de Noël est une immense affaire d’amour qui unit Dieu à sa création.

Récemment, nous avons coup sur coup annoncé la volonté de Bruxelles de supprimer les mots Noël ou Marie, et en même temps le livre qui sous-entendait que la science ramenait à Dieu pour expliquer le commencement et la fin.

J’ai aussi reçu le commentaire d’un théologien espagnol qui soulevait un problème essentiel s’il se révélait véridique. Selon cette personne, la nouvelle liturgie catholique évacuerait le corps et le sang de Christ au moment de la consécration. A voir.

Par ailleurs, les épreuves que vivent les Chrétiens de par le monde démontrent que le Dieu qu’ils célèbrent dérange fortement.

Mais alors comment expliquer notre dernière publication au sujet de la science qui plaide en faveur de la présence de Dieu? C’est simple: il n’est pas dit que les auteurs célèbreront dans un futur livre le Dieu de la Bible tel que l’histoire nous l’a présenté.

La Nouvelle Société a besoin d’un Dieu, mais pas forcément de celui dont on nous dit qu’il « a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

La Nouvelle société a besoin de se donner des bases spirituelles car ceci est indissociable de la vie humaine. Elles impulsent les valeurs dans la société. Leur évolution remodèle la nature des liens sociétaux (famille, amis, couple, etc.). Or, globalisation oblige, le Nouveau Monde a indiscutablement besoin d’une religion, idéalement unique et mondiale. Et cette religion doit impérativement trouver un dénominateur commun pour unir les anciennes religions mondiales autour d’un consensus admis à l’unanimité.

Et dans ce contexte, le Christ de Noël dérange. Pourquoi? Parce que les autres religions ne peuvent admettre que Dieu ait pu envoyer son fils. Christ brise le consensus. Il est la pierre d’achoppement qui contrarie la globalisation.

A l’ère d’une technocratie exacerbée qui monte en puissance une Intelligence Artificielle qui devrait impacter le consensus de la nouvelle religion, l’existence d’un dieu est une chose, mais la conception d’un enfant insufflée par l’Esprit de Dieu, puis sa naissance dans un dénuement extrême, et enfin sa passion sur une croix est juste un non-sens. L’histoire de Jésus qui démarre dans une mangeoire et qui finit sur une croix est à l’exact opposé des valeurs et des croyances de notre élite qui croit dans le pouvoir, dans l’argent facile, et/ou dans l’ultra-puissance. Celle-ci n’hésitant pas à écraser les plus fragiles. Les inutiles. Ceux qui polluent pour zéro rendement.

L’histoire de l’élite du jour s’écrit sur la trame des ruines de la Tour de Babel, et son espérance serait de mener à son terme ledit projet grâce à l’apport indiscutable de la technoscience.

3  Ils se dirent l’un à l’autre: Allons! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment. 4  Ils dirent encore: Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre.

5  Le Seigneur descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. 6  Et le Seigneur dit:

Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. 7  Allons! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres.

8  Et le Seigneur les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville.

Genèse 11; 3-8

Ce passage nous rappelle l’ambition malade de l’élite, que nous relayons à longueur d’années. Il est à l’opposé de celui d’un Jésus qui se fait tout petit avec les petits, obéissant à Dieu, son père, quitte à aller à la croix pour faire sa volonté.

Bref, la vie et le message de Christ sont ceux d’un révolutionnaire qui renvoie à l’élite autoproclamée une image de sa petitesse, voire de sa malfaisance.

Cette même Bible qui dénonce clairement le comportement de narcissiques iniques et pervers, prédit que le projet actuel sera couronné d’un flop magistral. Tôt ou tard. Daniel nous annonce qu’une pierre se détachera sans le secours d’aucune main, frappera les pieds de fer et d’argile de la statue du Colosse aux pieds d’argile (représentation symbolique de 5 empires), et les mettra en pièces. Les pieds de la statue symbolisant l’empire transversal actuel, fait de brique et de broc par la grâce d’un consensus des gouvernements, va soudain être fracassé et soufflé, si bien qu’il ne laissera pas de trace.

La même Bible dit que la pierre qui avait heurté la statue, va devenir une immense montagne et remplit toute la terre. « Cette immense montagne » symbolise un royaume spirituel totalement incompatible avec celui mis en place à marche forcée par notre élite qui porte fièrement les couleurs de Mammon. Ce dieu contraste fortement avec le Dieu de la Bible dont nous fêtons la naissance du fils le soir de Noël.

Contrairement à Mammon qui déteste le pauvre et le faible, Noël nous livre un message d’amour, et de paix. Pour tous!

La Bible annonce une excellente nouvelle. Même Apocalypse, connue pour la marque de la bête et les tribulations, se conclut par des passages extraordinairement optimistes. Il est dit que Dieu « essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. »

Noël se place dans un continuum dans le cadre duquel Dieu exprime son amour pour l’homme. Et ce Dieu veut que nous soyons forts face à l’adversité. Ne pas se laisser intimider est le grand enjeu du moment.

« N’appelez pas conspiration tout ce que ce peuple appelle conspiration ! N’ayez d’eux aucune crainte et ne soyez pas troublés !

C’est l’Eternel, le maître de l’univers, que vous devez respecter comme saint, c’est lui que vous devez craindre et redouter. »

Esaïe 8; 12-13

C’est cette voix qui nous invite à gagner en hardiesse et en résistance face à l’iniquité, à ne pas avoir peur, à tenir bon, et à ne craindre que le seul Dieu.

Aucun bureaucrate ou mammonite ne peut supprimer ni le message, ni le messager de Noël.

Joyeux Noël.

LHK

Liliane HeldKhawam
Bienvenue sur le blog personnel de Liliane Held-Khawam! Vous trouverez ici plusieurs publications parues dans la presse ou dans des revues spécialisées. Liliane Held-Khawam est née à Héliopolis (Egypte) et a vécu au Liban, en France, Suisse, Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *