Thursday , June 20 2019
Home / Liliane Held-Khawam Mania / Assange arrêté. La Suisse peut-elle encore lui accorder l’asile? LHK

Assange arrêté. La Suisse peut-elle encore lui accorder l’asile? LHK

Summary:
Avril 11, 2019 par LHK Assange arrêté. La Suisse peut-elle encore lui accorder l’asile? LHK L’Australien Julian Assange, réfugié depuis 6 ans dans l’ambassade d’Equateur à Londres vient d’être arrêté. Le fondateur de Wikileaks, âgé de 47 ans, a trouvé asile en juin 2012 dans l’ambassade pour échapper à une extradition vers la Suède, où il était recherché pour des accusations de viol et d’agression sexuelle qu’il nie. La procédure a depuis été classée, mais les Etats-Unis demandent son extradition. Assange arrêté, un des derniers remparts à l’avènement du nouveau monde vient de tomber. Nous nous joignons à ces mots de Reporters sans frontières: « Viser Assange en raison de la fourniture d’informations d’intérêt public à des journalistes serait une mesure strictement punitive et

Topics:
Liliane HeldKhawam considers the following as important:

This could be interesting, too:

Liliane HeldKhawam writes Mme Merkel invite les diplômés de Harvard à s’engager dans la globalisation par le commerce.

Liliane HeldKhawam writes Guerre monétaire: Italie-BCE.

Liliane HeldKhawam writes Monnaie complémentaire pour l’Italie. André Peters

Liliane HeldKhawam writes 2050: palmarès des 10 plus grandes économies planétaires…

Assange arrêté. La Suisse peut-elle encore lui accorder l’asile? LHK

Assange arrêté. La Suisse peut-elle encore lui accorder l’asile? LHK

L’Australien Julian Assange, réfugié depuis 6 ans dans l’ambassade d’Equateur à Londres vient d’être arrêté. Le fondateur de Wikileaks, âgé de 47 ans, a trouvé asile en juin 2012 dans l’ambassade pour échapper à une extradition vers la Suède, où il était recherché pour des accusations de viol et d’agression sexuelle qu’il nie. La procédure a depuis été classée, mais les Etats-Unis demandent son extradition.

Assange arrêté, un des derniers remparts à l’avènement du nouveau monde vient de tomber.

Nous nous joignons à ces mots de Reporters sans frontières: « Viser Assange en raison de la fourniture d’informations d’intérêt public à des journalistes serait une mesure strictement punitive et constituerait un dangereux précédent pour les journalistes, leurs sources et les lanceurs d’alerte ».

A l’heure de procès contre les journalistes d’investigation, les mots résonnent fort.

Son cas peut sembler désespérer.

Mais il reste encore la lettre que la ville de Genève doit envoyer au Conseil fédéral pour que celui-ci lui accorde l’asile. Une occasion pour Berne de démontrer qu’elle tient encore à la liberté d’expression, à la liberté de la presse et aux droits de l’homme.

C’est donc vers la ville de Genève et vers le Conseil fédéral que nos regards se tournent!

Il est utile de préciser encore que Julian Assange a été déclaré innocent par un rapport des Nations-Unies.

« Un groupe de travail de l’ONU estime que Julian Assange a été « détenu arbitrairement ». Les Nations unies critiquent les lenteurs de l’enquête côté suédois sur le fondateur de WikiLeaks reclus dans l’ambassade d’Equateur à Londres.

Après un an et demi d’enquête, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a rendu, vendredi 5 février, une décision favorable à Julian Assange, le chef de l’organisation WikiLeaks. Les cinq experts de l’Organisation des Nations unies (ONU), qui se sont saisis de l’affaire à la demande de M. Assange et de plusieurs associations de défense des droits de l’homme, ont conclu qu’il est bien victime d’une détention arbitraire depuis juin 2012, date à laquelle il s’est réfugié dans l’ambassade d’Equateur à Londres pour échapper à une extradition vers la Suède. En conséquence, ils affirment qu’il doit retrouver immédiatement sa liberté de mouvement et recevoir des compensations. »

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/02/05/julian-assange-a-ete-detenu-arbitrairement-par-la-suede-et-la-grande-bretagne-estime-l-onu_4859913_4408996.html

LHK

A lire aussi:

https://www.lapresse.ca/international/amerique-latine/201902/20/01-5215529-lequateur-obtient-102-milliards-de-dollars-du-fmi-et-de-la-banque-mondiale.php?fbclid=IwAR1hQunSRti3EvMe0BB9M3Tqxy-FAnWXOQXZb7z7FyNpaBZnsMP2pOZaNq8

Aussi:

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a été arrêté par la police britannique

Les autorités britanniques ont confirmé que les Etats-Unis avaient émis une demande d’extradition.

Par Damien Leloup et Martin Untersinger Publié aujourd’hui à 11h50, mis à jour à 14h16

Depuis plusieurs mois, la rumeur d’une arrestation imminente bruissait dans l’entourage de Julian Assange. Elle s’est concrétisée jeudi 11 avril, lorsque des policiers britanniques ont appréhendé le fondateur de WikiLeaks dans l’enceinte de l’ambassade équatorienne de Londres, où il est réfugié depuis 2012. Selon les images de la scène, diffusées sur Twitter, Julian Assange, visiblement affaibli, est porté par six policiers et embarqué à bord d’un fourgon de police.

La police britannique a précisé que c’est l’ambassadeur d’Equateur lui-même qui a « invité » les policiers à entrer dans ses locaux. Lenin Moreno, le président équatorien, a expliqué dans le même temps que son pays avait retiré l’asile à Julian Assange, qui l’avait obtenu en 2012. M. Moreno a présenté cette décision comme « souveraine […] après les violations répétées des conventions internationales et des protocoles de cohabitation » avec Julian Assange au sein de l’ambassade. Une décision aussitôt dénoncée comme « illégale » par le compte Twitter de WikiLeaks. Le ministre de l’intérieur britannique a confirmé en fin de matinée que Julian Assange était actuellement en garde à vue.

Les Etats-Unis ont demandé son extradition

Scotland Yard a également annoncé que l’arrestation avait été motivée par une demande d’extradition émise par les Etats-Unis. Cette perspective est, depuis 2012, la crainte principale des proches de WikiLeaks.

Liliane HeldKhawam
Bienvenue sur le blog personnel de Liliane Held-Khawam! Vous trouverez ici plusieurs publications parues dans la presse ou dans des revues spécialisées. Liliane Held-Khawam est née à Héliopolis (Egypte) et a vécu au Liban, en France, Suisse, Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *