Sunday , November 19 2017
Home / Liliane Held-Khawam Mania / Les instituts de sondage sont-ils au service de l’élite oligarchique? Vidéo

Les instituts de sondage sont-ils au service de l’élite oligarchique? Vidéo

Summary:
Image: Agence info libre Voici une vidéo amusante qui présente les agences françaises de sondage. Nous y découvrons de nombreuses accointances potentielles qui découlent de leur actionnariat et/ou de leur management. Des conflits d’intérêts en cascade sont révélés ici avec une dose d’humour. Mais plus important encore serait la question de la capacité de ce secteur à influencer l’opinion du public au profit de leurs mandants. Si tel devait être le cas, alors elles seraient un pivot extraordinairement important dans la restructuration des pays grâce au changement des mentalités. Ce serait en quelque sorte le pendant pour les pays du change management bien connu en entreprises. Est-il envisageable que ces instituts servent à changer la culture et la mentalité d’une population? Cette vidéo ne suffirait probablement pas à l’affirmer. Nous pouvons dire de manière générale qu’un état des lieux, qui rend mesurables les perceptions, les sentiments, voire les émotions, peut devenir une base sur laquelle des actions de communication, de gouvernance et de « rhabillage » de stratégies peuvent être menées de manière très efficace.

Topics:
Liliane HeldKhawam considers the following as important:

This could be interesting, too:

Liliane HeldKhawam writes Target 2: Le déficit italien entraîne forcément ses créanciers du système dans la tourmente…

Liliane HeldKhawam writes Les Libanais ne veulent pas d’une guerre civile. Interview R Zbinden

Liliane HeldKhawam writes Le « pécule » des enfants placés pourrait renflouer les caisses des départements. La Croix

Vincent Held writes La politique monétaire de la BNS rejaillit sur le système bancaire suisse. Le cas de la BCV.

Les instituts de sondage sont-ils au service de l’élite oligarchique? Vidéo

Image: Agence info libre

Voici une vidéo amusante qui présente les agences françaises de sondage. Nous y découvrons de nombreuses accointances potentielles qui découlent de leur actionnariat et/ou de leur management.

Des conflits d’intérêts en cascade sont révélés ici avec une dose d’humour.

Mais plus important encore serait la question de la capacité de ce secteur à influencer l’opinion du public au profit de leurs mandants. Si tel devait être le cas, alors elles seraient un pivot extraordinairement important dans la restructuration des pays grâce au changement des mentalités. Ce serait en quelque sorte le pendant pour les pays du change management bien connu en entreprises.

Est-il envisageable que ces instituts servent à changer la culture et la mentalité d’une population? Cette vidéo ne suffirait probablement pas à l’affirmer.

Nous pouvons dire de manière générale qu’un état des lieux, qui rend mesurables les perceptions, les sentiments, voire les émotions, peut devenir une base sur laquelle des actions de communication, de gouvernance et de « rhabillage » de stratégies peuvent être menées de manière très efficace.

Nous pouvons tout à fait concevoir que ces instituts de sondages puissent devenir des laboratoires sociétaux efficaces qui servent les spin doctors dont la définition est  (Wikipédia):

« Un spin doctor est un conseiller en communication et marketing politique agissant pour le compte d’une personnalité politique, le plus souvent lors de campagnes électorales. En français canadien, on parle parfois de « doreur d’images ».

Le terme est généralement porteur d’une connotation négative : la pratique a montré que le spin doctor n’agit pas toujours de façon morale notamment du fait de l’emploi de la technique dite du storytelling. »

La manipulation d’opinion ne peut donc pas être exclue. Un sondage n’est qu’une photographie d’un état subjectif d’un échantillon de la population que l’on cherche à quantifier par des techniques qui présente des marges d’erreurs. Comment le sondeur va redresser lesdites marges? Comment va-t-il analyser les chiffres? Quelles informations va-t-il (sur-)développer voire ignorer? Etc.

Il y a donc bel et bien, une phase qualitative qui succède à l’état des lieux. Et là, l’intention des analystes  joue un rôle déterminant quant au choix et à la mise en valeur, ou pas, de telle ou telle information. Par conséquent, oui la manipulation d’opinion est toujours possible. Nous nous garderons toutefois de généraliser et de stigmatiser un métier qui rend service dans bien des situations…

Ce qui est troublant dans les informations livrées par la vidéo, ce n’est pas tant le métier ou les entreprises de sondages en eux-mêmes, mais bien les accointances d’un petit monde que nous avons déjà eu l’occasion d’approcher au travers de l’hyper-concentration de l’actionnariat des médias…

C’est donc avec un sentiment de déjà vu que nous découvrons la vidéo ci-dessous.

Amusante, intéressante, voire importante elle gagne à être découverte. LHK

Source: https://www.youtube.com/watch?v=VHKNZo0Oco8

Liliane HeldKhawam
Bienvenue sur le blog personnel de Liliane Held-Khawam! Vous trouverez ici plusieurs publications parues dans la presse ou dans des revues spécialisées. Liliane Held-Khawam est née à Héliopolis (Egypte) et a vécu au Liban, en France, Suisse, Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *