Sunday , February 28 2021
Home / Liliane Held-Khawam Mania / Le sauvetage de la planète passe-t-il par l’anxiété et l’eugénisme?

Le sauvetage de la planète passe-t-il par l’anxiété et l’eugénisme?

Summary:
Dans cette vidéo, vous découvrez que l’interviewer a une attitude craintive face à des affirmations décrétées par l’ordinateur. Donc forcément justes. A relever que le Club de Rome est une association fondée par le patron de Fiat, Aurelio Peccei. Donc pas forcément un savant de très haut niveau… Voici une vidéo passionnante de l’océanographe Jacques Picard qui explique très franchement comment l’ordinateur du MIT a dicté la réorganisation de la société que nous vivons aujourd’hui. Tous nos travaux démontrent que la réduction de la population ainsi que l’eugénisme dit libéral en sont 2 fondements très importants que ne renierait pas notre cher Malthus. La planète doit être réservée aux plus forts, plus résistants, plus intelligents, plus beaux, et plus… riches. Les autres sont

Topics:
Liliane HeldKhawam considers the following as important:

This could be interesting, too:

Liliane HeldKhawam writes COVID, les statistiques suisses tournent à la farce! Les preuves de la falsification s’accumulent

Liliane HeldKhawam writes Vaccination et business avancent main dans la main, et dictent le tempo au monde politique. LHK

Liliane HeldKhawam writes R3-Corda, ou quand Planète finance construit une plateforme mondiale de technologie de registres distribués.

Liliane HeldKhawam writes Bioterrorisme, le prof Patrick Berche fait parler l’histoire…

Dans cette vidéo, vous découvrez que l’interviewer a une attitude craintive face à des affirmations décrétées par l’ordinateur. Donc forcément justes. A relever que le Club de Rome est une association fondée par le patron de Fiat, Aurelio Peccei. Donc pas forcément un savant de très haut niveau…

Voici une vidéo passionnante de l’océanographe Jacques Picard qui explique très franchement comment l’ordinateur du MIT a dicté la réorganisation de la société que nous vivons aujourd’hui. Tous nos travaux démontrent que la réduction de la population ainsi que l’eugénisme dit libéral en sont 2 fondements très importants que ne renierait pas notre cher Malthus.

La planète doit être réservée aux plus forts, plus résistants, plus intelligents, plus beaux, et plus… riches. Les autres sont priés de laisser la place par … souci écologique.

L’ambiance de plus en plus totalitaire est très favorable au développement d’un malthusianisme techno-scientiste dont les conséquences quantitatives et qualitatives sur l’humanité nous échappent totalement.

https://www.youtube.com/watch?v=RlXWE_K7qwE

Les modèles de l’ordinateur du MIT ont donc tout prévu, dont la date butoir de 2030 ainsi que la réduction de la population.

On a juste omis de dire aux génies du Club de Rome que l’ordinateur restitue des résultats sur la base des modèles et raisonnements qui y ont été introduits par les humains eux-mêmes. Toute ressemblance avec les modèles foireux de M Lockdown (Neil Ferguson) de Oxford, ou d’autres est d’autant moins fortuite que leur échec tout comme leur caractère anxiogène sont répétés sans être sanctionnés par leurs financeurs.

En clair, selon comment VOUS concevez et programmez un modèle mathématique, auquel s’ajoute la logique que VOUS y intégrez, vous obtiendrez les réponses qui vont avec.

LHK

Extraits de Coup d’Etat planétaire qui convergent avec ce que dit M Picard, père de Bertrand Picard.

Le sauvetage de la planète passe-t-il par l’anxiété et l’eugénisme?
  1.  La modélisation de la sauvegarde de la planète fixe la date de 2030 et annonce une baisse drastique de la population. « Le fil d’Ariane, à travers le dédale de nos problèmes actuels, c’est le phénomène de leur mondialisation. Ou nous accepterons les arbitrages globaux tels qu’ils résultent des calculs de la raison humaine épaulée par l’ordinateur, ou nous nous perdrons tous dans la poursuite égoïste de nos intérêts nationaux et régionaux.[1] » Cette affirmation est extraite du rapport du Club de Rome, un puissant think-tank associant un nombre important d’industriels, d’économistes, de scientifiques, de hauts fonctionnaires nationaux et internationaux, y compris des rois et reines. Son président fondateur était Aurelio Peccei, le patron de Fiat.

L’actuelle restructuration spectaculaire de la planète dérive de la croyance vantée par un certain milieu que la gestion du monde est une affaire collective, qui doit être gérée de manière globale, au-delà des Etats et des citoyens. Pour ce faire, un management calqué sur celui de l’entreprise serait nécessaire. De plus, il devrait être centré sur une ingénierie que permet l’ordinateur (ou plus connu depuis la percée de M Covid sous l’appellation « Modélisation »), ou plus globalement la machine informationnelle. Or, toujours selon cette croyance, pour arriver à rationaliser au maximum les processus de prises de décisions, il faut procéder à une collectivisation des ressources planétaires. On a donné à cette doctrine le nom de développement durable, fil rouge du nouveau monde.


[1] « Stratégie pour demain : deuxième rapport au Club de Rome », Mesarovic, Mihajlo; Pestel, Eduard; Davidovici, Mireille (Traductrice); Vermesse, Isabelle (Traductrice); Lattès, Robert (Préfacier); Peccei, Aurelio (Commentateur); King, Alexander (Commentateur), 1974

2. Eugénisme libéral

Le point 5 de l’Agenda 21 intitulé « Dynamique démographique et durabilité » reprend la problématique démographique chère aux adeptes du développement durable et de la géonomie. Cet élément est un fil rouge de la gouvernance contemporaine, qui pose sur la table la question d’un eugénisme dit libéral, incluant le principe de l’avortement, du tri génétique et de l’euthanasie.

Plus tôt, dans un essai paru en 1798, Malthus s’inquiétait déjà de l’évolution démographique de l’humanité[1]: « Je pense pouvoir poser franchement deux postulats : premièrement, que la nourriture est nécessaire à l’existence de l’homme ; deuxièmement, que la passion réciproque entre les sexes est une nécessité et restera à peu près ce qu’elle est à présent. Je dis que le pouvoir multiplicateur de la population est infiniment plus grand que le pouvoir de la terre de produire la subsistance de l’homme. »

« Si elle n’est pas freinée, la population s’accroît en progression géométrique. Les subsistances ne s’accroissent qu’en progression arithmétique. Les effets de ces deux pouvoirs inégaux doivent être maintenus en équilibre par le moyen de cette loi de la nature qui fait de la nourriture une nécessité vitale pour l’homme ». Les siècles passent, mais l’obsession de la croissance démographique reste une thématique centrale des travaux des mondes politique et scientifique. La géonomie intègre elle aussi ces inquiétudes et vise à analyser les expansions ou effondrements de populations par les facteurs environnementaux. Ce serait l’accès facilité aux énergies fossiles et au nucléaire (à l’uranium) qui a permis une croissance démographique jusqu’à atteindre les 7 à 8 milliards d’individus (théorie des pulsations). Par conséquent, le jour où ces ressources viendraient à être épuisées, ou leur mise à disposition réduite, la population mondiale, qui devrait alors renoncer aux activités qui en dépendent, reviendrait à des sources d’énergie naturelles (c’est-à-dire précaires), et son effectif se contracterait alors pour redescendre à un niveau estimé à moins d’un milliard d’habitants.

La réduction des populations est un thème qui tient une place centrale dans les réflexions menées par l’oligarchie. L’ONU a par exemple pleinement intégré l’évolution démographique dans différents rapports et accords stratégiques planétaires. Une journaliste du Monde, Audrey Garric a relevé que

« le fonds des Nations Unies pour la population, UNFPA, a affirmé dans son rapport de 2009 sur l’état de la population mondiale, présenté lors de la conférence de Copenhague le 18 novembre 2009, que le réchauffement planétaire ne peut être endigué que par une réduction massive de la population mondiale »[2].

Suite à la publication de ce rapport, la ministre danoise du Développement a par exemple souhaité que la limitation démographique soit reprise dans l’accord issu du sommet sur le climat de Copenhague de décembre 2009.

En Suisse où l’Agenda 21 est pris très au sérieux, le parlement du canton de Neuchâtel a mis en place une loi qui oblige les Etablissements médico-sociaux et les homes –hors des centres de soins palliatifs- à accepter l’aide au suicide. L’Armée du Salut a été sèchement priée de suivre le mouvement. Exit donc les croyances religieuses et autres convictions personnelles. Pour le parlement en question, la liberté de choix des résidents, pas forcément malades, l’emporte sur le règlement des EMS et des homes. Ceci n’est toutefois valable que pour les établissements publics. En revanche, pas de contraintes si vous gérez un établissement privé.

Les pauvres ont du coup davantage droit à la liberté de se suicider que les riches !

L’euthanasie, outil démographique de choix, connaît une progression importante dans un nombre croissant de pays, y compris dans la très civilisée Hollande. Grâce à une loi votée en 2002, l’euthanasie connait un boom fulgurant dans ce pays, avec plus de 7’000 personnes à éliminer pour l’année 2017[3]. Les médecins sont tellement débordés par leur nouvelle activité qu’il a fallu en recruter de nouveaux.

La chose a suffisamment été banalisée pour que de plus en plus de gens choisissent l’euthanasie sans pour autant être en phase terminale de maladies graves. Le taux de personnes euthanasiées car elles étaient en fin de vie a chuté en quelques années pour passer de 98% à 70%. A méditer…

Dernière information révélatrice de la mentalité ambiante. Selon des études, les Belges seraient favorables à l’arrêt des soins pour les plus de 85 ans. (Ca vous rappelle quelque chose? LHK)

Evidemment que ceux qui ont les moyens de se payer les traitements ne sont pas concernés par une opinion publique chauffée à blanc par les coûts démesurés imposés par les Big pharma, et la privatisation des services publics de la santé…

Une société qui est capable d’euthanasier des personnes dans un cadre médical qui est supposé soigner, interpelle. Philip Nitschke, le médecin fondateur de l’ONG EXIT- international qui milite en faveur de l’euthanasie est une coqueluche des médias. Dans ses interventions médiatiques, il banalise la mort des personnes en bonne santé, mais qui ont dépassé les 70 ans[4]. Et comme le business n’est jamais très loin du système, il vient de mettre au point une boîte-capsule, imprimable en 3D, qui facilite le suicide, et mute ensuite en cercueil. Ces messages portés par les médias populaires, eux-mêmes financés par l’oligarchie, sont autant de messages qui influenceront fatalement les personnes isolées vivant dans la précarité. Economies sur les coûts de la santé, des pensions des retraités, et autres subsides aux handicapés.

Annexes, Extraits du rapport de l’UNFPA de 2009 http://www.unfpa.org/sites/default/files/pub-pdf/frenchswop09.pdf

  • « Le PIB/ habitant et la croissance démographique ont été les principaux moteurs de la hausse des émissions de carbone pendant les 3 dernières décennies du XXe siècle », clame l’UNFPA.
  • « Les changements climatiques récents ont en premier lieu le résultat du volume sans cesse grandissant des gaz à effet de serre libérés dans l’atmosphère, et la plupart de ces émissions sont dues à la consommation de combustibles fossiles. La déforestation y a contribué aussi pour une part importante. Du fait de la constante diminution de la couverture forestière, la capacité de la terre d’absorber l’excès de carbone venu de l’atmosphère a diminué ».
  • « Comme la rapidité de la croissance démographique, de celle des économies et de la consommation distance la capacité de la terre à opérer les ajustements nécessaires, les changements climatiques pourraient devenir beaucoup plus extrêmes – voire, peut-on penser, catastrophiques. La dynamique de la population ne dit qu’une partie d’une histoire plus vaste et plus complexe concernant la manière dont certains pays et individus ont recherché le développement et défini le progrès et la manière dont d’autres ne pouvaient à peu près faire entendre leur voix dans les décisions qui retentissent sur leur vie. »

[1] « Essai sur le principe de population », Thomas Malthus, Encyclopaedia Universalis, 2016
[2] « Faut-il réduire la population mondiale pour sauver la planète ? », Audrey Garric, ecologie.blog.lemonde.fr, 2010
[3]  « Any taboo has gone : Netherlands seese rise in demand for euthanasia », 2017, The Guardian
[4] „ Philip Nitschke, the man who think  we shoud all choose when to die“, 2016, Guardian 
Liliane HeldKhawam
Bienvenue sur le blog personnel de Liliane Held-Khawam! Vous trouverez ici plusieurs publications parues dans la presse ou dans des revues spécialisées. Liliane Held-Khawam est née à Héliopolis (Egypte) et a vécu au Liban, en France, Suisse, Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *