Thursday , February 27 2020
Home / Liliane Held-Khawam Mania / Humanité en crise, le nouvel opus de Vincent Held. Préface du prof P Deheuvels.

Humanité en crise, le nouvel opus de Vincent Held. Préface du prof P Deheuvels.

Summary:
Pour commanderLe numéro ISBN est 978-2-9701262-3-2Muni de ce numéro, vous pouvez vous adresser à votre libraire qui devrait retrouver l’adresse de l’éditeur. Vous pouvez aussi l’aider en lui communiquant le lien suivant: https://reorganisationdumonde.com/contact/ Un nouveau petit essai de Vincent Held est actuellement disponible. Dans ce livre audacieux, il revient sur des thèmes centraux de la vie sur terre. L’occasion pour lui de s’interroger sur les tentations totalitaires d’une partie des élites occidentales… La révolution digitale est en train de s’accélérer… et la question serait de savoir jusqu’où peut-elle aller ? Exemple. La révolution de l’intelligence artificielle pourrait bouleverser non seulement nos systèmes économiques, mais jusqu’aux fondements mêmes de notre

Topics:
Liliane HeldKhawam considers the following as important:

This could be interesting, too:

Liliane HeldKhawam writes [Màj]Coronavirus: fin de partie

Liliane HeldKhawam writes Coronavirus, 2 médecins français remettent l’église au milieu du village.

Liliane HeldKhawam writes Intelligence artificielle: entre progrès et totalitarisme. 2 vidéos

Liliane Held-Khawam writes Création d’une page dédiée à la Monnaie

Humanité en crise, le nouvel opus de Vincent Held. Préface du prof P Deheuvels.

Pour commander
Le numéro ISBN est 978-2-9701262-3-2
Muni de ce numéro, vous pouvez vous adresser à votre libraire qui devrait retrouver l’adresse de l’éditeur. Vous pouvez aussi l’aider en lui communiquant le lien suivant: https://reorganisationdumonde.com/contact/

Un nouveau petit essai de Vincent Held est actuellement disponible.

Dans ce livre audacieux, il revient sur des thèmes centraux de la vie sur terre. L’occasion pour lui de s’interroger sur les tentations totalitaires d’une partie des élites occidentales…

La révolution digitale est en train de s’accélérer… et la question serait de savoir jusqu’où peut-elle aller ?

Exemple. La révolution de l’intelligence artificielle pourrait bouleverser non seulement nos systèmes économiques, mais jusqu’aux fondements mêmes de notre civilisation ! Déployant des analyses inédites, Vincent Held nous offre ici des hypothèses sur des avenirs envisageables pour nos sociétés dans les prochaines décennies si les projets devaient être menés à leur terme.

Prolongeant la discussion entamée dans Après la crise, cet ouvrage bref et percutant révèle notamment les possibilités d’ingénierie sociale insoupçonnées de l’intelligence artificielle et du Big Data. A partir d’un faisceau d’informations très sourcées, l’auteur explique comment ces technologies pourraient contribuer à imposer un « changement de culture » radical dans nos sociétés. Ceci, bien évidemment, en accord avec les orientations idéologiques impulsées par diverses institutions internationales telles que l’ONU, le Conseil de l’Europe, ou encore le Forum de Davos.

Le professeur Paul Deheuvels a fait l’honneur de préfacer cet ouvrage, et au nom de l’éditeur, nous l’en remercions.

LHK

Préface du professeur Paul Deheuvels, membre de l’Institut de France, Académie des Sciences

Les lecteurs du 1984 de George Orwell se rendent compte aujourd’hui de la pertinence de ses visions. Il décrit une société totalitaire, inspirée du nazisme et du stalinisme, dans laquelle la liberté d’expression n’existe plus, toutes les pensées étant minutieusement surveillées par un ordinateur géant, le « Big Brother », qui contrôle tout. Une multitude d’affiches dans les rues le proclame : « Big Brother is watching you ».

En 2019 le monde décrit par Orwell se met en place, avec une intensité inimaginable. La puissance des calculateurs, bientôt renforcés par les ordinateurs quantiques, est désormais en mesure de mémoriser tout, sans limite, y compris les conversations et les visages observés par les caméras de vidéo-surveillance, dans toutes les foules du globe et à chaque instant. C’est le « Big Data » que les autorités mondiales travaillent à interpréter pour établir un nouveau pouvoir tentaculaire.

La reconnaissance faciale rendra bientôt les empreintes digitales caduques. Chaque individu sera répertorié par son ADN, dont l’analyse permettra de décrypter ses faiblesses de santé comme l’ensemble de ses dispositions intellectuelles et physiques. Le film prémonitoire  d’Andrew Niccoll, « Bienvenue à Gattaca », décrit une sélection impitoyable des individus en fonction de leurs aptitudes présumées. Voici le monde vers lequel nous nous dirigeons sans même en prendre conscience.

Aussi bien Gattaca, que  l’univers du 1984 d’Orwell, est un univers abouti qui fait horreur à l’homme pensant. La question que ces œuvres de fiction n’abordent pas est comment la civilisation peut-elle évoluer au point d’en arriver là. L’histoire passée du XXème siècle donne l’exemple édifiant des avènements du nazisme et du communisme stalinien au milieu de nations instruites et cultivées. Déjà, la Révolution française s’était illustrée par de nombreux massacres de populations innocentes, et la propension des sociétés à évoluer subitement vers le totalitarisme est permanente et indéniable.

Quel sera la forme qu’adoptera notre XXIème siècle pour construire un ou plusieurs univers totalitaires ? L’homme moderne peine à imaginer qu’une société qui se veut démocratique puisse facilement basculer vers l’enfer. Quelle illusion ! C’est tout le mérite du livre décapant de Vincent Held de montrer que cette évolution est en cours, avec des moyens techniques inimaginables à la clef. Le moins qu’on puisse dire est qu’il sera très difficile de revenir en arrière si la dictature mondiale qui se met en place achève de tisser sa toile pour nous emprisonner.

Cet ouvrage décrit des outils de contrôle des populations. Ils ont pour nom « intelligence artificielle » et « réseaux 5G ». Très sommairement, ils obligeront bientôt tous les citoyens du monde civilisé à se munir en permanence d’un « smartphone » qui ne se limite déjà plus aux conversations entre amis. Ce terminal d’ordinateur rendra compte des faits et gestes de son utilisateur. Bientôt, il sera obligatoire pour tous, il servira de moyen universel de paiement, de ticket de train ou de billet d’avion, et enregistrera toutes les conversations aux alentours. Se souvient-on qu’il y a peu, le ticket de train était anonyme ? Désormais, les voyageurs sont fichés. Le dernier moyen de transport libre, l’automobile, est menacé dans son existence, puisqu’il est question d’interdire les moteurs thermiques. Déjà, les gouvernements des nations cherchent à faire disparaître les paiements en espèces, pour obliger tous leurs citoyens à cantonner leurs moyens financiers au sein des banques. Celles-ci imposent des limites aux retraits comme aux virements, et soumettent leurs clients à de véritables interrogatoires dès qu’ils veulent récupérer leurs dépôts. Le mécanisme de cette confiscation est bien décrit par Vincent Held. Ce ne sont plus Hitler ou Staline qui nous menacent, mais un aréopage de banquiers qui possèdent la planète et les moyens d’information.

Leur appétit ne se limite pas à l’argent, mais vient à englober les infrastructures, l’agriculture, la nourriture, l’eau, l’énergie, la propriété foncière, qu’elle cherche à rendre caduque. On en vient à l’idée de déposséder les gens de leur maison, comme de leurs terres dont ils ne seraient plus que des usufruitiers. Passe encore qu’elles appartiennent à une collectivité nationale, comme dans l’URSS passée. Mais non, elles deviendront le bien d’une nébuleuse de puissances financières expatriées qui en disposeront à leur gré, sans égards pour les « locaux ». Je n’en dirai pas plus, car l’objet d’une préface n’est pas de résumer le livre qui suit. Celui-ci doit être lu avec soin et minutie, pour comprendre la menace qui pèse au-dessus de nos têtes. Le plus grave est que les gouvernements des nations occidentales sont complices, et agissent sans réelle bienveillance envers les citoyens qu’ils sont supposés représenter. Il faut se révolter de toute urgence contre ces pantins. Le pire est que ces hommes politiques soient devenus les prête-noms d’une oligarchie cachée qui dirige tout, qui possède tout, qui contrôle tout.

Le pire est à venir. La cellule familiale représente l’un des derniers refuges d’une personne soumise à l’oppression. Celle-ci est menacée de toute part, dans son identité même, avec comme but ultime la déstructuration complète de l’union d’un homme et d’une femme pour faire naître les enfants qui nous remplaceront. Un nouvel eugénisme se met en place, au détriment de tout projet social, philosophique, religieux ou culturel.

Bienvenue à Gattaca ! La réalité est pire que la fiction ! Lisez le livre majeur de Vincent Held, qui vous éclairera sur l’avènement des nouveaux totalitarismes du XXIème siècle.

Paul Deheuvels

Membre de l’Institut de France

Le 15 décembre 2019

Liliane HeldKhawam
Bienvenue sur le blog personnel de Liliane Held-Khawam! Vous trouverez ici plusieurs publications parues dans la presse ou dans des revues spécialisées. Liliane Held-Khawam est née à Héliopolis (Egypte) et a vécu au Liban, en France, Suisse, Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *