Sunday , May 27 2018
Home / Liliane Held-Khawam Mania / Alstom : qui ne veut pas gagner des millions ? Anticor

Alstom : qui ne veut pas gagner des millions ? Anticor

Summary:
ANTICOR est une association fondée en juin 2002 par Éric Halphen et Séverine Tessier pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique. Son ambition est de réhabiliter le rapport de confiance qui doit exister entre les citoyens et leurs représentants, politiques et administratifs. L’association regroupe des citoyens et des élus de toutes tendances politiques engagés pour faire respecter les exigences démocratiques non partisanes. Lors des élections, Anticor propose aux candidats une charte définissant un engagement éthique irréprochable. L’association veille au respect de cette charte par les élus et les fonctionnaires qui s’engagent pour une probité et  la recherche de l’intérêt général. Avec les lanceurs d’alertes, Anticor s’implique dans des affaires judiciaires

Topics:
Liliane HeldKhawam considers the following as important:

This could be interesting, too:

Liliane HeldKhawam writes Les économistes de Suisse disent NON à Monnaie pleine. Sondage KOF.

Liliane HeldKhawam writes Émission Infrarouge sur « Monnaie Pleine »: Sergio Rossi a fait tomber les masques! Vincent Held

Liliane HeldKhawam writes Vers une stérilisation de la planète? LHK

Liliane HeldKhawam writes Monnaie pleine n’aurait ni empêché la crise des subprimes, ni le sauvetage de UBS. Petit échange entre MM Cédric Tille et Christian Gomez

Alstom : qui ne veut pas gagner des millions ? Anticor

ANTICOR est une association fondée en juin 2002 par Éric Halphen et Séverine Tessier pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique. Son ambition est de réhabiliter le rapport de confiance qui doit exister entre les citoyens et leurs représentants, politiques et administratifs.
L’association regroupe des citoyens et des élus de toutes tendances politiques engagés pour faire respecter les exigences démocratiques non partisanes.
Lors des élections, Anticor propose aux candidats une charte définissant un engagement éthique irréprochable. L’association veille au respect de cette charte par les élus et les fonctionnaires qui s’engagent pour une probité et  la recherche de l’intérêt général.
Avec les lanceurs d’alertes, Anticor s’implique dans des affaires judiciaires importantes en signalant au parquet des faits susceptibles de recevoir une qualification pénale.
Pour agir en toute indépendance, Anticor a choisi de ne bénéficier d’aucune subvention. Son financement est assuré uniquement par des dons et les cotisations de ses adhérents.

Anticor a déposé une plainte contre X pour détournement de biens publics par négligence auprès du Parquet national financier. L’association reproche aux autorités de l’État de ne pas avoir levé l’option d’achat dont il disposait sur les actions d’Alstom, le privant ainsi d’un gain de 350 millions d’euros.

Anticor a déposé une plainte, le 30 janvier 2018, contre X pour détournement de biens publics par négligence auprès du Parquet national financier.

L’association reproche aux autorités de l’État de ne pas avoir profité des termes d’un accord avantageux pour lui qu’il avait signé, le 21 juin 2014, avec Alstom et General Electric. Sans explication convaincante, il s’est, en effet, abstenu de lever l’option d’achat dont il disposait, jusqu’au 17 octobre 2017, sur 20 % des actions d’Alstom…

L’État a ainsi renoncé à la prime de contrôle et au dividende exceptionnel versés automatiquement aux actionnaires. En l’espèce, il est passé à côté d’un gain sans risque de 350 millions d’euros. Il ne pourra pas non plus bénéficié de l’importante plus-value (différence entre la valeur de son portefeuille et celle de son coût d’achat) plus que probable après la fusion programmée entre Alstom et Siemens. Au final, l’abstention de l’État a profité à Bouygues qui a récupéré les actions délaissées.

Anticor souhaite qu’une enquête éclaircisse les motifs de cette décision et, le cas échéant, détermine l’ensemble des responsabilités.

L’association rappelle que, dans un cas similaire, la Cour de justice de la République a condamné, le 19 décembre 2016, Christine Lagarde pour détournement de fonds publics par négligence par une personne dépositaire de l’autorité publique.

Plus largement, Anticor souhaite soumettre au débat une question simple : l’État a-t-il vocation à toujours perdre de l’argent au bénéfice d’intérêts privés ?
Liliane HeldKhawam
Bienvenue sur le blog personnel de Liliane Held-Khawam! Vous trouverez ici plusieurs publications parues dans la presse ou dans des revues spécialisées. Liliane Held-Khawam est née à Héliopolis (Egypte) et a vécu au Liban, en France, Suisse, Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *