Friday , September 21 2018
Home / Liliane Held-Khawam Mania / Revenu universel, du néo-libéralisme jusqu’au bout…. V held+ La Tribune

Revenu universel, du néo-libéralisme jusqu’au bout…. V held+ La Tribune

Summary:
Les quantitative easing de la dernière décennie ont créé un assèchement de liquidités locales. Ceci est un fait observable. Les banques locales sont étranglées par diverses directives imposées par les tenants et « régulateurs » de la haute finance internationale (Finma pour la Suisse). L’échec économique se propage, avec de multiples faillites de commerces et d’entreprises? Vous n’avez plus accès à vos capitaux-épargne? Vos autorités ne veulent plus vous remettre vos capitaux de retraite? Milton Friedman avait déjà prévu les conséquences du néo-libéralisme. Il a promu l’instrument qui devrait combler les maux générés par ses propres concepts. L’hélicoptère monétaire, ou « quantitative easing pour le peuple« , fut avancé par le père du néolibéralisme, le monétariste Milton Friedman, et

Topics:
Liliane HeldKhawam considers the following as important:

This could be interesting, too:

Liliane HeldKhawam writes Dépossession: Les députés exonèrent certains bénéfices bancaires. LHK

Liliane HeldKhawam writes Chine : la bombe à retardement des panneaux solaires. Futura-science

Liliane Held-Khawam writes BNS. Peuple suisse, tu peux trembler pour ton épargne et ta retraite! LHK

Liliane HeldKhawam writes BNS. Peuple suisse, tu peux trembler pour ton épargne et ta retraite! LHK

Revenu universel, du néo-libéralisme jusqu’au bout…. V held+ La Tribune

Les quantitative easing de la dernière décennie ont créé un assèchement de liquidités locales. Ceci est un fait observable. Les banques locales sont étranglées par diverses directives imposées par les tenants et « régulateurs » de la haute finance internationale (Finma pour la Suisse).

L’échec économique se propage, avec de multiples faillites de commerces et d’entreprises? Vous n’avez plus accès à vos capitaux-épargne? Vos autorités ne veulent plus vous remettre vos capitaux de retraite? Milton Friedman avait déjà prévu les conséquences du néo-libéralisme. Il a promu l’instrument qui devrait combler les maux générés par ses propres concepts.

L’hélicoptère monétaire, ou « quantitative easing pour le peuple« , fut avancé par le père du néolibéralisme, le monétariste Milton Friedman, et ce dès les années 60. « Dans sa logique monétariste, la banque centrale doit avoir recours à la distribution de liquidités (Friedman utilise alors l’image d’une distribution de billets par hélicoptère) pour mettre fin à un risque de spirale de baisse des prix. L’argent distribué vient gonfler la demande et relancer l’inflation.

La logique est bien celle du monétarisme : agir sur la masse monétaire pour agir sur les prix. On remarque aussi que ce concept se distingue de l’usage habituel de la planche à billets, qui sert souvent à combler un déficit chronique de l’Etat. Ici, l’Etat n’intervient pas, précisément pour éviter tout risque de spirale hyperinflationniste. En étant distribué aux agents économiques pour être dépensé, cet argent, au contraire, dispense l’Etat de s’endetter davantage et comble les déficits en venant grossir les revenus fiscaux. » (R Godin)

Reste plus qu’à savoir qui paie et si cela signifie une confiscation généralisée des avoirs bancaires…

LHK

Ci-dessous 2 articles

Les banques centrales vous annoncent un krach financier… et l’arrivée du revenu de base universel! Vincent Held

Revenu universel, du néo-libéralisme jusqu’au bout…. V held+ La Tribune

Difficile d’imaginer que des États désespérément surendettés – tels que la Grèce, l’Italie, l’Espagne, les États-Unis ou même la France – puissent un jour réellement mettre en œuvre un quelconque revenu de base universel. Et pourtant, ces pays sont aujourd’hui prêts à dépenser des dizaines de millions pour répliquer, chez eux, la fameuse « expérimentation finlandaise »!

L’explication de ce paradoxe est en réalité très simple: le revenu de base ne coûtera rien aux États qui décideront de le mettre en œuvre. Il devrait même leur permettre de réaliser de gigantesques économies à un moment où ils en auront le plus grand besoin!

Mais cela ne sera pas nécessairement gratuit pour tout le monde…

Revenu universel, du néo-libéralisme jusqu’au bout…. V held+ La Tribune

Vidéo du Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB)

Vers un revenu de base administré par les banques centrales

Comment ne pas être frappé par le soudain engouement des banques centrales européenne, suisse, américaine, japonaise et suédoise pour l’idée de « l’hélicoptère monétaire »?

« Vous pouvez créer de la monnaie et la distribuer aux gens. C’est l’hélicoptère monétaire. […] La question est de savoir […] quand il est opportun de recourir à ce type d’instrument de dernier recours. » (Peter Praet, économiste en chef de la BCE, 15.03.2016)

Comme le démontre très bien la citation ci-dessus, « l’hélicoptère monétaire » consiste à créer de l’argent frais pour le verser directement aux citoyens… ce qui revient, bien évidemment, à mettre en place un revenu de base universel!

C’est ce qu’expliquait récemment une députée suisse à ses collègues du Parlement:

« La Banque nationale devrait fournir de l’argent sans dette. […] Si l’argent est versé directement à la population […], il en résulte automatiquement une sorte de revenu de base. […] La Banque nationale suisse [pourra] créer de l’argent – et le répartir – comme depuis un hélicoptère ». (Kathrin Bertschy, au cours des débats du Parlement suisse sur l’Initiative Monnaie Pleine, 14/12/2017)

Il aura en tout cas suffi qu’en mars 2016, le président de la BCE (Mario Draghi) qualifie l’hélicoptère monétaire de « concept très intéressant » pour que tout s’emballe…

Quatre jours plus tard, un cadre dirigeant de la Banque nationale suisse reprenait l’idée à son compte – sans que l’on comprenne au juste qu’elle mouche avait bien pu le piquer!

« Il est important de parler de l’hélicoptère monétaire, car les gens doivent comprendre qu’il existe des outils qui peuvent être utiles dans les situations extrêmes. » (Ben Bernanke à la télévision d’État suisse – SRF, 14.06.2016)

Janet Yellen, alors présidente de la Réserve fédérale américaine, n’allait pas tarder à trouver, elle aussi, du charme à cette idée exotique:

« [L’hélicoptère monétaire] est quelque chose que l’on peut légitimement considérer dans une situation anormale et extrême »

Renchérissement par un autre haut responsable de la Fed le mois suivant (juillet 2016) :

« [L’hélicoptère monétaire] pourrait être la prochaine étape… »

Et du côté de la Banque du Japon – une semaine plus tard à peine:

« A ce stade, il n’est pas nécessaire […] d’employer l’hélicoptère monétaire »

Voilà bien des propos rassurants! Nulle situation « anormale » ou « extrême » à l’horizon, donc…Revenu universel, du néo-libéralisme jusqu’au bout…. V held+ La Tribune

Quand la Suisse se prépare activement à un scénario catastrophe…

Tout comme leurs homologues américains et européens, les banquiers centraux suisses sont bien conscients du fait que « l’hélicoptère monétaire » doit être envisagé comme une option de dernier recours:

« Cette politique [de l’hélicoptère monétaire] ne peut avoir de sens que dans le cas d’une économie complètement bloquée. […] C’est un coup à peu près unique. Il faut choisir le bon moment » (Le Temps, 15.04.2016)

On peut ainsi s’étonner du fait qu’une mesure censée répondre à une situation économique « extrême » ou « complètement bloquée » se retrouve aujourd’hui au cœur des débats du Parlement suisse… Et ce, en coordination directe avec la Banque nationale!

Revenu universel, du néo-libéralisme jusqu’au bout…. V held+ La Tribune

Activée il y a une dizaine d’années, la fameuse « bombe à retardement » de la Banque nationale (l’expression vient d’un cadre dirigeant de l’établissement!) aurait-elle entamé son compte à rebours final?

Cette question ne concerne évidemment pas que le seul peuple suisse. Ce compte à rebours est aussi celui de toutes les autres banques centrales aujourd’hui engagées dans la grande fuite en avant des quantitative easing : Réserve fédérale américaine, BCE, Banque du Japon, Banque d’Angleterre, Banque de Suède…

« On dirait bien que nous sommes en train de créer une bulle [sur le marché de la dette] qui causera des pertes importantes quand les taux remonteront. On pourrait presque dire que c’est là notre stratégie. » (Jerome Powell, actuel président de la Réserve fédérale américaine – à propos du quantitative easing américain, octobre 2012)

L’hélicoptère monétaire est donc la roue de secours sur laquelle les dirigeants occidentaux pourront (momentanément) s’appuyer pour faire face à leurs obligations sociales (allocations chômage, famille, retraites…), lorsque l’élastique – toujours plus tendu – de la dette aura fini par lâcher. Pas étonnant que des dirigeants politiques de tous bords expriment tant d’enthousiasme pour l’idée du revenu de base!

Mais si cette mesure ne coûtera rien aux États, il n’est pas encore dit qu’elle sera totalement gratuite pour tout le monde…

Comme le remarquait récemment le grand quotidien suisse Le Temps, il y a en effet peu de chances pour que l’épargne privée des citoyens échappe totalement à la casse le jour où la gigantesque bulle de la dette occidentale éclatera. Même les capitaux de l’épargne-retraite ne seront pas à l’abri d’éventuelles ponctions comme en témoigne, dans le cas français, la spectaculaire loi Sapin II.

Introduire le revenu de base pour confisquer l’épargne-retraite?

Non, la Suisse n’est pas un pays communiste – très loin de cela, même. Et pourtant, la suppression pure et simple des rentes LPP – pourtant basées sur une épargne privée! – peut aujourd’hui être proposée ouvertement par des parlementaires sans susciter le moindre émoi. Et ce n’est pas d’un marginal quelconque – mais bien d’un représentant du plus grand parti politique helvétique – que nous vient aujourd’hui cette demande d’expropriation tout à fait inédite!

« Nous dépensons aujourd’hui des sommes colossales pour redistribuer les fonds des assurances sociales de façon équitable – et en particulier l’assurance-vieillesse, la prévoyance professionnelle (LPP), l’assurance-invalidité, l’assurance-chômage, l’assurance-accidents […] Si l’on pouvait économiser toutes ces dépenses de redistribution et verser un certain montant à tous les habitants de ce pays, alors me disais-je, l’idée [du revenu de base] mériterait réflexion. Mais cela impliquerait que l’on supprime toutes les aides sociales existantes. » (Sebastian Frehner, au cours des débats du Parlement suisse sur le Revenu de Base Inconditionnel)

Les militants fervents du revenu de base ont en tout cas de quoi se réjouir. Leurs vœux risquent bien de se réaliser plus vite encore qu’ils ne l’espèrent!

Revenu universel, du néo-libéralisme jusqu’au bout…. V held+ La Tribune

Vincent Held, Master en Finance (HEC Lausanne) et auteur du Crépuscule de la Banque nationale suisse, publié aux Éditions Xenia (synopsis). 

La BCE prête à sortir son « monnaie hélicoptère »

Par Romaric Godin  |   |  2292  mots
Liliane HeldKhawam
Bienvenue sur le blog personnel de Liliane Held-Khawam! Vous trouverez ici plusieurs publications parues dans la presse ou dans des revues spécialisées. Liliane Held-Khawam est née à Héliopolis (Egypte) et a vécu au Liban, en France, Suisse, Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *